22/11/2007

De l'autre côté

71c726ceace6aa42ad0a233774848cd2.jpgC'est un film sur la mort et la douleur. "De l'autre côté" est un peu à l'image d'Istanbul partagée entre deux rives. Il se situe à la fois sur la rive occidentale – Brême et Hambourg – et la rive orientale, entre les deux cultures du réalisateur Fatih Akin.
Nejat, jeune prof d'allemand d'origine turque, se rend en Turquie à la recherche de la fille d'une prostituée décédée accidentellement, Ayten, qui est incarcérée pour activisme politique. Lotte, une jeune étudiante qui a succombé au charme d'Ayten et est partie en Turquie pour la faire libérer, est devenue la colocataire de Nejat. Un événement inattendu va amener Suzanne (Hanna Schygulla), la mère de Lotte, à entreprendre le même voyage, et à rencontrer Nejat.

Le film de Fatih Akin traite d'une mutuelle incompréhension entre Allemands et Turcs, alors qu'il suffit d'un geste, comme deux êtres ravagés par une douleur commune se prennent dans les bras l'une l'autre, pour les rapprocher. Il évoque les regrets, pour Suzanne d'avoir coupé tout contact avec sa fille Lotte, pour Nejat de s'être éloigné de son père. "Chaque mort ouvre la voie à une naissance", dit Fatih Akin. Dans "De l'autre côté", c'est même une renaissance. Ce tragique et beau film porté par une écriture brillante a obtenu cette année le Prix du scénario au Festival de Cannes.
R. P.

21:35 Publié dans Critique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.