13/04/2011

On dirait le Sud...

On sait le cinéma français le premier en Europe, tant par le nombre de salles - 5 470 écrans dans 2 066 établissements - que de films présentés chaque année sur ces mêmes écrans, produits et réalisés... La France est aussi le pays par excellence des festivals, quelque 500 ou plus, pour tous les goûts, dans tous les genres, qui avouent plus ou moins leur ambition d'égaler 'Cannes' dans leur domaine ou leur zone géographique, ce phare qui attire chaque année, depuis 1946 sur la Croisette, la cinéphilie internationale.
Depuis quelques années, on assiste aussi à des mini-festivals, sans jury, sans thématique propre, appelés 'rencontres' et initiés autour d'une vingtaine d'avant-premières par des amicales d'exploitants, ces gens sans qui il n'y aurait sans doute pas de cinéma en salles, cette invention des frères Lumière qui presque cent vingt ans après la première projection publique d'images animées, persiste avec plus de bonheur en France qu'ailleurs. Merci Jack Lang !
A Gérardmer dans les Vosges ces rencontres existent depuis quinze ans, et depuis onze ans pour les rencontres des Côtes de Bretagne. Le grand Sud manquait à l'appel. C'est fait et pas n'importe où, dans la ville où Jean Vilar avait créé un rendez-vous théâtral renommé dans le monde entier.
Donc, les premières Rencontres cinématographiques du Sud se sont tenues la semaine dernière en Avignon, au cinéma Capitole avec sa façade art déco et ses enseignes lumineuses à l'ancienne rénovées. Pari réussi pour les organisateurs qui ont pu présenter à ces professionnels, qui n'ont pas toujours le loisir de voir 'leurs' films en avant-première, et au public, vingt-deux longs métrages dont neuf l'ont été par leurs réalisateurs accompagnés de comédiens.
Ainsi l'on a pu rencontrer entre autre Claude Lelouch, José Alcala pour 'Coup d'éclat' tourné à Sète, Bruno Chiche ( 'Je n'ai rien oublié' ) et Françoise Fabian, Patrice Leconte ( 'Voir la mer' ) et Pauline Lefèvre (l'ex-miss météo de Canal +), Maurice Barthélemy ( 'Low Cost' ) et Judith Godrèche, Philippe Claudel ( 'Tous les soleils' )...
Et jeudi soir, dans le cadre prestigieux du Palais des Papes, ces mêmes professionnels se sont retrouvés pour la Nuit des Victoires du Cinéma qu'anime avec un bel entrain Claude Damianthe, figure incontournable du 7e Art en dessous de la Loire. Une belle occasion pour rendre un hommage appuyé à ce défenseur de la chose filmée, qui ne manque jamais d'anecdotes sur tel ou tel acteur (ou actrice) qu'il a accompagné ces quarante dernières années dans les tournées d'avant-premières.
R. P.

Les commentaires sont fermés.