21/05/2011

14 mai : bousculade de presse

Hollywood sur la Croisette, hier, à Cannes, avec photo call sur la terrasse du palais des festivals, conférence de presse et montée des marches. Quand on a Johnny Depp et Penélope Cruz, c’était un peu le cirque. Et encore il manquait Vanessa Paradis ; elle devait sans doute garder les enfants. C’était donc la bousculade des grands jours pour entrer à la conférence de presse. Au moins une fois dans la semaine, le festival s’offre la projection d’un « blockbuster » comme « Pirates des Caraïbes » qui pourrait tout aussi bien se passer de la caution de Cannes. Tout le monde doit y trouver son compte. Et le public massé autour des marches, son bonheur, même sous la pluie.
Pour un journaliste – nous sommes quelque 4 500 – c’était la galère pour accéder à la salle des conférences de presse prévue pour 300 personnes maxi. Pour peut que l’on se trouve bloqué, il restait, à dix mètres du bonheur, un téléviseur pour suivre ladite conférence. Et dès la première question, on regrettait d’avoir presque mouillé sans chemise. Parce qu’il ne se dirait rien que l’on ne savait déjà, que Penélope était « la cerise sur le gâteau », ou le bateau comme on voudra, et que tout le monde est super content à commencer par Johnny Depp. Et puis, « Penélope (est) so funny » !
Quelqu’un dans la salle, on ne voyait pas les têtes des journalistes mais la voix était féminine, le compare à Marlon Brando. Johnny dit avoir eu « la chance de le connaître. Il m’inspire », ajoute-t-il. Il voit son personnage comme « un mélange curieux de star du rock’n’roll et de bon à rien
mais romantique ».
On reviendra dimanche. Il y aura Jean Dujardin à la place de Johnny Depp. Et sans doute beaucoup moins de monde.
R.P.

Les commentaires sont fermés.