15/05/2012

A la Une du New York Times : une plongée au cœur de la crise de la presse

En s'intéressant de l'intérieur à un grand quotidien plus que centenaire, une institution de la presse américaine, que l'ancien président Richard Nixon aurait souhaité voir disparaître, tout comme le magnat australien Ruppert Murdoch qui n'a pas pu l'inscrire à son tableau de chasse, Andrew Rossi dresse le constat, pas très encourageant, de la situation de la presse outre-Atlantique, à l'heure des réseaux, des blogs, de WikiLeaks, de tous ceux qui diffusent en temps réel sur le réseau internet une information pas toujours vérifiée ou vérifiable. reste qu'il y a aussi de très bons papiers de journalistes en ligne.
Le modèle économique de la presse écrite est sans doute, en partie, en train de disparaître. Cette dernière vit une importante mutation, comme celle qui a touché le cinéma à partir du milieu des années cinquante avec l'introduction dans les foyers américains de la télévision. Le cinéma s'est démarqué du petit écran, il s'est aussi transformé technologiquement, il s'est amélioré sur le plan de la qualité.
« Et si le Times coulait ? » La question mérite d'être posée, même si, quel que soit dans l'avenir le support, il faudra toujours des journalistes, un peu plus pro que les autres, un journalisme d'investigation plus que de rumeurs. La presse papier veut vendre du papier, la presse en ligne, des connexions.
Cent blogueurs qui se parlent en ligne, cela ne donnent pas un reportage sur la guerre, dit quelque part le spécialiste des médias au NYT, David Carr. Pour David Ellesbury, produire de l'info aujourd'hui coûte moins cher, on la partage autrement. Le journal traditionnel est en train de mourir, pas l'info. On s'encourage comme on peu...
R.P.
Studio Canal. 19,99 euros.

18:08 Publié dans DVD | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.