18/05/2012

Cannes, vendredi 18 mai

AFF_web.pngMadagascar ou Kenya ? Le cinéma joue l'exotisme dans la programmation. Le Kenya est le lieu de villégiature de «sugar mammas», ces Européennes qui viennent passer leurs vacances dans des complexes hôteliers en bord de plage. Entre deux bronzettes, elles s’adonnent à la pratique du sexe contre argent qui vaut nourriture pour les jeunes Noirs qui servent de sparring-partners. Ulrich Seidi, le réalisateur de «Paradise: amour», premier long métrage d’une trilogie à venir, étant autrichien, ses héroïnes en surpoids le sont aussi. C’est un grand film, un peu désespérant sur la nature humaine, avec de jolis plans de nus qui renvoient aux tableaux très en chair du peintre François Boucher.
«Madagascar», troisième du nom, film d’animation des studios DreamWorks, une parenthèse enchantée et en 3D, inscrit dans la sélection, sans doute pour son casting de voix anglaises (Ben Stiller, Chris Rock, Martin Short...) que françaises (José Garcia, Anthony Kavanagh, Jean-Paul Rouve...). Cela fait une jolie montée des marches pour ce zoo en folie. Il y avait dans le Théâtre Lumière plus d’enfants que de journalistes pour ce long métrage qui sort le 6 juin. C’est toujours aussi plaisant, même si le concept montre ses limites.
Richard Pevny

Les commentaires sont fermés.