04/12/2013

Rêves d'or

21008218_20130524171838829_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg Dans leur bidonville suspendu aux flancs de la colline, entouré de monticules d’ordures qu’ils fouillent méticuleusement pour quelques pesos, ils s’accrochent à leur rêve comme à un pays mythique que l’on n’a jamais vu autrement qu’en images : los estados unidos. L’Amérique, ce pays où l’on dit depuis toujours que tous les rêves y cohabitent, parce qu’delle les rend possible. Alors, Juan, Sara et Samuel mettent tout ce qu’ils possèdent, c’est-à-dire trois fois rien, dans un sac à dos et prennent la direction du nord qui mène jusqu’à Los Angeles la ville-lumière.
« Rêves d’or », premier long métrage du réalisateur Diego Quemada-Diez, primé lors du dernier Festival de Cannes par la section Un certain regard, est quelque part un road movie que son cinéaste a tourné en super 16 histoire de donner une force quasi documentaire à l’ensemble. A travers le périple de Juan, Sara, Samuel l’indien Chauk, c’est l’histoire quotidienne de centaines, voire de milliers de migrants, que « Rêves d’or » met en scène, juchés sur des trains de marchandises du Guatemala au Mexique espérant atteindre cet eldorado que leur ont vanté ceux qui les ont précédés et qui ont réussi à passer clandestinement l’infranchissable frontière à Tijuana. Arrêtés par des militaires qui les dépouillent, rançonnés par des trafiquants, c’est une route longue et parfois meurtrière qui attend nos candidats au rêve. Face à cela, tous n’ont pas la détermination de Juan prêts à tous les dangers pour voir se réaliser son rêve. Quitte ensuite que ce rêve ou ce qu’il en reste ait un goût bien amer.
Diego Quemada-Diez, qui a été assistant de Ken Loach, Oliver Stone, Spike Lee ou Alejandro Gonzalez Inarritu, maitrise parfaitement son sujet et la direction de jeunes acteurs non professionnels, choisis parmi quelque 3 000 jeunes candidats lors d’un casting dans un quartier défavorisé de Guatemala.

07:17 Publié dans Critique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.