20/08/2014

Les combattants

528866_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Arnaud vit dans une petite ville entre monts pyrénéens et plages atlantiques. Son père vient de décéder. Son frère ainé décide de reprendre l'entreprise de bois familiale. Arnaud hésite, sa mère comprendrait très bien que son fils cadet veuille connaître d'autres horizons. Justement débarque sur la plage le car-podium de l'Armée de Terre. Les militaires proposent aux jeunes des combats à mains nues sur le sable. Des matelas pneumatiques aux tons de tenues de camouflages sont à gagner. Arnaud gagne, mais pas à la loyale contre Madeleine. Les parents de Madeleine ont engagé Arnaud et son frère pour construire une pergola au bord de leur piscine. Madeleine emprunte deux tuiles aux garçons, les fourrent dans une sac à dos et plonge au fond de la piscine. Au déjeuner, la jeune fille explique que les jours de la race humaine sont comptés. Elle se prépare donc à survivre. Sa méthode, avaler du jus de sardine crue passée au mixer. Survivre, c'est savoir ouvrir une bouteille de bière avec ses dents. Arnaud est intrigué par Madeleine, amoureux, ne le sait pas encore. Quand Madeleine s'engage pour un stage de quelques jours au sein de l'armée, Arnaud abandonne son frère et son carnet de commandes pour la suivre. Lors d'une sortie nocturne, Madeleine et Arnaud sont séparés du groupe. Commence alors leur survie sur une terre balayée par les incendies de l'été. L'histoire qui semblait jusque-là un peu trop prévisible, trouve tout son intérêt dans les ultimes moments où les deux jeunes gens se découvrent de l'empathie pour ce monde et l'un pour l'autre. Et si au lieu d'attendre chacun dans son bunker la fin, on l'empêchait.
Adèle Haenel est la révélation des "Combattants" premier film de Thomas Cailley présenté à Cannes au programme de la Quinzaine des réalisateurs. La comédienne a débuté à 13 ans dans "Les diables" de Christophe Ruggia. Elle a été nominée au César du meilleur espoir pour "Naissance des pieuvres" et "L'Apollonide, souvenirs de la maison close". Elle a enfin obtenu le César du meilleur second rôle pour "Suzanne" de Katell Quiiévéré. On peut aussi la voir dans "L'homme qui aimait les femmes" d'André Téchiné présenté en compétition au dernier Festival de Cannes.

15:08 Publié dans Critique | Lien permanent | Commentaires (0)